« Une élection réussie et acceptée par tous est une victoire pour la Mauritanie, quelque soit le vainqueur » dixit Ibn Chambas
Le candidat à l’élection présidentielle Biram Dah Abeid a reçu à son domicile lundi 13 mai 2019, la visite du représentant spécial du secrétaire général et chef du bureau des Nations-Unis pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) accompagné d’une délégation composée d’un personnel des nations –unies. Les échanges ont porté sur l’élection présidentielle prochaine en Mauritanie. Biram a , au cours de son intervention, passé en revue la situation politique en Mauritanie où il a évoqué le dossier du passif humanitaire qui reste pendant, l’esclavage , et bien d’autres questions de l’heure. Biram Dah a dit son scepticisme quant au respect par le gouvernement et les institutions de contrôle et de supervision des élections les règles démocratiques pour garantir un scrutin transparent et apaisé. Il n’a pas manqué d’attirer l’attention du haut fonctionnaire onusien sur les nombreux écueils qui entravent la démocratie mauritanienne et leurs conséquences sur la stabilité du pays. Biram Dah Abeid n’a pas fait dans la dentelle en rendant responsable le système actuel des malheurs du peuple ainsi que les violations permanentes des droits humains. Lui succédant, le président du parti sawab Abdsselam Ould Horma qui soutient la candidature de Biram Abeid a apporté au représentant spécial des nations unies ses appréhensions sur la gestion unilatérale et flagrante des élections par une ceni a –t-il dit instrumentalisée par le gouvernement en vue de manipuler les résultats du vote et s’adjuger une victoire non méritée. Les principes sacrés de neutralité de cette institution sont plus que jamais bafoués et l’opposition exclue d’une ceni qui devait être gérée de manière collégiale. Comment des membres d’une ceni ayant choisi le camp du candidat de la majorité vont-ils exercer leur mission en toute transparence a-t-il martelé sous le regard de Mohamed Ibn Chambas. L’interveention du Directeur de campage du candidat Biram Dah , Tandia Bakari est venue compléter ce panorama sur la situation qui prévaut à quelques semaines d’une échéance qui pointe à l’horizon. L’activiste des droits de l’homme qui débarque fraichement à Nouakchott après une courte aventure à l’aéroport a décrit le tableau sombre des libertés politiques, des droits citoyens avec à la clé un agenda qu’il se propose de décliner les grandes lignes. Pour lui , c’est clair : « Nous avons l’adhésion populaire. Si la transparence est observée nous gagnerons » ! assure-t-il. En réponse à tous les propos qu’il a écoutés attentivement et à une question d’un journaliste sur ce qu’il pense de la démocratie mauritanienne, Monsieur Mohamed Ibn Chambas s’est dit confiant et rassurant que les choses se passent bien. Il a indiqué que les Nations unies suivent de près les préparatifs du scrutin et apporterons leur expertise et soutien pour accompagner le processus. En revanche il a invité les acteurs en lice à faire preuve de responsabilité et de hauteur pour éviter d’installer une crise car la situation est très sensible arguera-t-il. Sur la ceni il a apporté des nuances par rapport aux suspicions portées sur ses capacités à gérer les élections en déclarant qu’en réussissant à organiser des élections couplées il y a quelques mois, la ceni a acquis une expérience pour relever le défi d’une présidentielle à 6 candidats. Et ce sera tout à l’honneur de la Mauritanie quel que soit le vainqueur a poursuit Chamabs A la fin de cette entrevue avec Ibn Chambas Biram a dit qu’il compte sur les nations pour faire respecter les standards démocratiques tout en exprimant ses remerciements à l’envoyé spécial onusien.