L’armée mauritanienne est intervenue dans la zone de prospection aurifère à Gleib N’Dourou, pour empêcher la spéculation sur les prix de l’eau alors que la réserve disponible est près de s’épuiser.

Selon le correspondant de Sahara Medias à Zouerate le fût d’une capacité de 200 litres a atteint le prix de 15.000 anciennes ouguiyas dès les premiers jours, une situation très tôt dénoncée par les orpailleurs.

L’armée a fixé à 500 anciennes ouguiyas le prix du fût de 200 litres, une décision largement saluée par les orpailleurs qui font face à la rareté de l’eau dans cette zone militaire où il n’existe que peu de points d’eau initialement réservés à l’armée, désormais obligée d’assister les milliers d’orpailleurs présents dans la zone.

Selon notre correspondant citant des sources locales, l’armée est intervenue pour fixer une tarification afin d’éviter d’éventuels problèmes sécuritaires dans la région.

Des centaines d’orpailleurs, revenus à Zouerate après une première expérience dans la région, évoquent des conditions très difficiles dont la rareté de l’eau et la propagation de la fièvre.