Mauritanie / L’après covid est encore plus pathologique !

La Mauritanie n’a enregistré depuis la déclaration de la pandémie du covid-19 que 7 cas dont il ne reste que 02 en état de quarantaine après 01 décès et 05 guérisons . De manière générale, la situation épidémiologique n’est pas très critique en comparaison avec certains pays de la sous-région. Le facteur le plus déterminant dans la limitation de la propagation du coronavirus fut l’adoption d’une série de mesures rapides et à temps qui ont donné de bons résultats en termes de prévention efficace contre cette redoutable pandémie. Un mois de confinement partiel, un couvre-feu instauré dans tout le pays ,la fermeture jusqu’à nouvel ordre des classes, des campagnes de sensibilisation tous azimuts, la fermeture des frontières et la suspension du transport urbain vers la capitale, ont été pour beaucoup dans le freinage de la propagation du coronavirus . Les bulletins du ministère de la santé faisant le point régulier de la situation de la pandémie livrent des notes satisfaisantes sur le recul de la pandémie en Mauritanie. De jour en jour les mauritaniens voient leur peur baisser tout en continuant à observer les consignes de prévention. Mais il est très tôt de crier à la victoire car le combat ne fait que commencer ; celui de l’après pandémie. La recherche de nouvelles « armes de défense » pour empêcher le retour du virus exige plus de moyens et de détermination que la première bataille. Il s’agit de reconstruire l’économie,, panser les plaies et remettre le pays en marche. Depuis que la maladie sévit, le pays tourne au ralenti sur tous les plans. Le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement pour aider les couches les plus démunies risque de se transformer en mirage pour des populations qui attendent avec impatience des aides d’urgence. Malgré la baisse du cours mondial du pétrole, les prix à la pompe demeurent invariables. Le gouvernement fait plus du bruit qu’il ne gère avec rigueur les ressources mobilisées. La nomination d’un administrateur en charge de la gestion de ce fonds fait grincer les dents au vu du profil éthique des hommes en première ligne. Au final les pratiques se suivent et se ressemblent d’un pouvoir à un autre. Comme quoi la gouvernance vertueuse a un chemin éternel à parcourir…

Les tentations de l’autosatisfaction …

La Mauritanie n’est pas la Chine pour se lancer dans l’aventure du relâchement de son dispositif contre covid-19 sur la base des bons résultats cliniques obtenus. Alors que centaines de personnes sont sous surveillance et où seules des dizaines sont testées. Les spécialistes de santé en lutte acharnée contre le virus intraitable redoutent son retour si les populations ne respectent pas davantage les gestes barrières et que les autorités desserraient l’étau autour de cette pandémie sans avoir pris la précaution de se fixer sur un délai nécessaire permettant à la vie de reprendre son cours normal. La levée des restrictions imposées par les autorités sur la pandémie doit se faire progressivement et de manière graduelle. En allant du plus simple au plus complexe pour atténuer les risquées. Prendre la responsabilité de redonner entière liberté à un peuple otage de mesures préventives, c’est réhabiliter un virus frivole dans son œuvre de destruction massive. Et du coup renforcer son pouvoir de mutation. Au moment où les puissances scientifiques cherchent à réduire la force de nuisance du covid-19 en l’absence de vaccin, la Mauritanie ne doit pas commettre l’irréparable en déconfinant ses citoyens dans la conjoncture actuelle où la moindre faute se paye cash !

Quel plan de sortie de crise ?

Y-t-il un plan de sortie de crise envisagé par le gouvernement et que sera-t-il ? Par où commencer et quelles sont les dispositions à prendre secteur par secteur. La reprise des classes serait-elle possible en fin du mois d’avril comme annoncé au préalable par les ministères de tutelle et à la clé quel tableau de bord ? Autant de questions qui turlupinent une opinion qui a besoin d’avoir des réponses sur le plan de sortie de cette crise sanitaire.

CTD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *