Des milliers de candidats de la série D repassent l’épreuve des sciences physiques et chimiques. Après l’évaluation de l’ampleur de ce scandale qui a touché presque tous les centres d’examen suite à la circulation à grande échelle de cette matière qui a fuité dans des conditions toujours obscures , le MEN a remis sous plis fermé de nouvelles épreuves en PC pour boucler le marathon qui aura tenu en haleine tout le monde.
21_leaders_opposition__0.jpgarton10516-00442.jpgbac-1-2014.jpg
Après les fuites massives ayant entaché l’examen du Bac 2015 , les services des examens ont procédé ce lundi à une reprise de l’épreuve des sciences physiques et chimiques celle par laquelle le scandale des fuites est arrivé. Seuls les candidats de la série D sont concernés par cette mesure. Une matière qui demeure la bête noire des « D-istes » et où le taux d’élimination est le plus élevé.
Des enquêtes avaient été ouvertes par le ministère de l’éducation pour tenter de retrouver les auteurs de ces fuites. Des interpellations ont eu lieu dans les rangs du corps enseignant et quelques individus présumés être à l’origine de ce scandale sont appréhendés par la gendarmerie en attendant d’approfondir les investigations. Ce n’est pas la première fois que l’examen du bac a connu un tel tollé en Mauritanie. L’année 2000 fut la plus « célèbre » en tricherie. Sur toute l’étendue du territoire national des fraudes à grande échelle ont eu lieu au point de provoquer la reprise de l’examen. Les enquêteurs n’avaient eu aucune peine à remonter la filière et à mettre la main sur les principaux responsables.
Cela n’a pas changé depuis, le cours de l’histoire du bac en Mauritanie. Les fuites continuent chaque année à faire le tour des centres des examens. Mais tant que le phénomène était sous-médiatisé, personne ne criait au scandale. Tous ceux qui ont une expérience dans la surveillance des examens savent que le mérite n’est plus la chose la mieux partagée. Tous les moyens sont bons pour obtenir les notes assurant au final une admission au bac. Aujourd’hui avec les nouvelles technologies de la communication la tricherie s’est développée de manière scientifique, défiant toute volonté de freiner la détermination des fraudeurs. Prendre des mesures à la veille de chaque examen du bac est une chose, tenir en échec les réseaux de « fuiteurs » en est une autre. Le Ministère doit introduire le système de détection des métaux à l’entrée de chaque centre d’examen ou à défaut de moyens adéquats, appliquer des fouilles complètes à l’endroit des candidats par des agents spécialisés. La bonne moralité dans un examen doit être un critère déterminant chez les candidats. Or combien sont chaque année pris en flagrant sans encourir les sanctions disciplinaires allant de la suspension à l’interdiction définitive.
Amadou Diaarra


L’Ambassadeur d´Espagne remet la « Grande Croix de l’Ordre du Mérite Civil » à SEM Ould Teguedi.

Ambassade d’Espagne – Lors d’une cérémonie dans la Résidence de l´Ambassade d´Espagne, à laquelle furent conviés diplomates et autres personnalités de marque , l’Ambassadeur d’Espagne, SEM Antonio Torres-Dulce, a remis à l’ex-ministre et diplomate mauritanien SEM Ahmed Ould Teguedi la décoration qui lui a été décerné par Décret Royale en date du 14 mai 2015.

Cette cérémonie a donné lieu des échanges d’allocutions qui réitèrent l’engagement de l’Espagne et de la Mauritanie à renforcer leurs liens de coopération.

L’Ordre du Mérite Civil a pour but de distinguer les mérites de caractère civil des personnes qui aient rendu des services éminents à l’Etat, avec des travaux extraordinaires, des initiatives profiteuses, ou avec persévérance exemplaire dans l’accomplissement de leurs devoirs, selon le règlement qui régule l’octroi de cette distinction.