La Mauritanie au creux de la deuxième vague du covid- 19

La Mauritanie est touché sévèrement une deuxième vague du covid-19. Après quelques mois acharnés de lutte contre cette pandémie mondiale, la situation s’était nettement améliorée au point que la vie avait repris son cours normal. Tout le dispositif sécuritaire, les mesures de prévention sanitaires, la fermeture des écoles et de tous les lieux publics ainsi que les frontières entre les provinces avaient été levées. Les populations durement éprouvées par un long confinement et une restriction des libertés de se mouvoir –situation sanitaire oblige- commençaient à croire que la pandémie était derrière nous et que seuls restaient les mauvais souvenirs et des pensées pieuses pour les victimes de cette arracheuse. Les habitudes favorables à la propagation de cette maladie avaient retrouvé leurs marques et le gouvernement semblait porter l’attention ailleurs. Les centres de santé qui même avant le covid laissaient à désirer par leur état de morbidité devenaient presque infréquentables en temps de covid . Et beaucoup de patients préférant rester à la maison que de prendre les risques d’aller se faire soigner. La psychose causée par la pandémie minimisait les autres pathologies.
Trêve des consignes officielles
Les autorités sanitaires et le ministère de l’intérieur ont mal géré la période de résilience au point de reléguer l’agenda du covid à l’arrière plan. Le seul mot d’ordre consacré était qu’il fallait désormais apprendre à vivre avec la pandémie. Oui mais avec quelles stratégie ?
Le centre d’écoute téléphonique financé par l’unicef qui avait joué un rôle important dans la prévention et la communication a, au terme de l’appui technique et financier au ministère de la santé a mis fin aux contrats du personnel de l’Education pour la santé (EPS ) .
Deux mois se sont écoulés après « le cessez –le- feu » avec l’ennemi covid. Mais s’était sans compter avec un virus frivole et mutant fidèle à sa stratégie d’attaques surprises. La deuxième vague avait pourtant sonné le tocsin ailleurs. Nous avions été sur le front de bataille pour ne pas facilement baisser la garde. Et la déferlante est bien là. La première avait commencé par des cas « isolés ». Le coup d’accélérateur de la pandémie a fini par révéler sa force de frappe et l’ampleur des moyens à déployer. La Mauritanie mal préparé à faire face à cette crise sanitaire a tout de même mis des moyens énormes pour circonscrire le phénomène. La bataille fut âpre mais les résultats étaient probants.
Retour au front
Ce n’était qu’une trêve précaire ! covid s’est réveillé de son semblant d’hibernation pour déclencher ses salves. L’heure est à la remobilisation des moyens et à la solidarité. Le gouvernement est de nouveau à la pointe du combat pour tenter de freiner la propagation de la pandémie dans le pays. Sans se résoudre pour le moment à instaurer des mesures draconiennes les autorités ont engagé des actions de prévention et de sensibilisation pour tenter de limiter l’extension de la pandémie.
Dans ce cadre, le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation a exhorté, dans un communiqué publié samedi 5 décembre, tous les citoyens à s’en tenir strictement aux mesures de précaution prises actuellement afin de ne pas conduire à l’avenir le gouvernement à imposer des mesures plus restrictives et plus rigoureuses.

Ci-après le communiqué officiel rendu public
« Lors de la dernière réunion du conseil des ministres, Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a chargé le gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter la propagation de la pandémie.

Les pouvoirs publics ont pris des mesures pour aider les citoyens à éviter d’être affectés par la pandémie, en fournissant de grandes quantités de masques et de matériel de stérilisation aux visiteurs des marchés et des lieux publics.

Dans ce contexte, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation appelle tous les citoyens à prendre connaissance et à s’en tenir rigoureusement à ce qui suit:

1- Respecter les mesures prises dans le propre intérêt des citoyens avant tout pour nous protéger tous de cette pandémie;

2- Le ministre de l’intérieur a rendu public des décrets, décisions et circulaires et pris des mesures réglementaires pour punir quiconque enfreigne les mesures de précaution dont l’application a commencé effectivement et strictement à être mise en œuvre ;

3- Il veillera à la stricte mise en œuvre de ces mesures et suivra leur application rigoureuse ;

4- Il assure à tous les citoyens que le respect de ces mesures à ce stade peut nous épargner d’autres mesures plus restrictives.

Amadou Diaara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *