Mauritanie, routes : objectif, « un secouriste dans chaque véhicule » pour lutter contre les accidents

Mauritanie, routes : objectif, Nous avons adopté une stratégie nationale pour la sécurité routière destinée à réduire de 50 % le nombre d’accidents de la voie publique à l’horizon 2024, par le soutien des structures d’exécution et de suivi, l’intégration des concepts de la sécurité routière (SR) dans les programmes éducatifs et la formation des différents acteurs du secteur (autorités sécuritaires, agents de l’Etat et société civile), en plus du renforcement du rôle des structures intervenant dans les domaines du contrôle, du secourisme et de l’examen technique des véhicules.

C’est ce qu’a déclaré, jeudi à Nouakchott, le ministre de l’Equipement et des Transports, M. Mohamedou Ahmedou M’Haïmid, à l’ouverture d’un atelier de sensibilisation, organisé à l’initiative de l’autorité de régulation et d’organisation des transports routiers, avec le concours de la délégation générale pour et la sécurité civile et la gestion des crises, sous le thème « un secouriste a bord de chaque véhicule ».

D’une durée de deux jours, la rencontre a pour objectif de contribuer aux efforts du gouvernement pour la lutte contre le phénomène des accidents de la route qui constitue un danger majeur pour la vie des citoyens et leurs biens ; phénomène pour lequel les mauritaniens paient un lourd tribut.

Le ministre a ajouté que l’atelier traduit l’attachement du département des Transports à l’application des choix réformateurs du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ; choix inscrits dans le programme « Taahoudat » du Président de la République que le gouvernement s’attèle à mettre en exécution, notamment par la dynamisation du conseil national pour la sécurité routière, organe chargé de la mise en œuvre des grandes lignes d’un programme à long terme pour l’éradication de ce fléau.

Au sujet des efforts accomplis dans le domaine, M. M’Haïmid a rappelé le lancement d’un plan multidisciplinaire pour la sécurité routière, l’organisation des campagnes de sensibilisation et de mobilisation des usagers de la route dans le but d’ancrer chez les populations les bonnes méthodes de conduite et le principe du respect des exigences de la SR.

Pour sa part, le président l’autorité de la régulation et d’organisation des transports routiers, M. El Hacen Ould Mohamed Ould Awane, a précisé que l’organisation de présent atelier coïncide avec la célébration de la journée mondiale de la sécurité routière, événement mondial célébré chaque année de par le monde, tout comme elle représente une tribune pour le plaidoyer en faveur de l’amélioration de la SR.

« Les statistiques font état de plus de 1,35 million de décès annuels à cause des accidents de la voie publique, soit un décès toutes les 24 secondes et une moyenne quotidienne de 3700 décès, soit l’équivalent des pertes en vies humaines engendrées les accidents de 7 grands avions dans une journée ».

Parlant des causes de ce phénomène destructeur, le patron de l’autorité de régulation des transports routiers a précisé que le comportement des conducteurs en est la cause; l’excès de vitesse notamment est à l’origine des deux tiers des pertes en vies humaines engendrées par les accidents de la route à l’échelle mondiale, surtout dans les rangs des jeunes de 15 à 29 ans.

Il a enfin, indique que le coût économique des accidents de la route est estimé à 5 % du produit global local, sans compter le basculement de plusieurs familles dans la sphère de la pauvreté extrême.

Pour sa part, le délégué général de la sécurité civile et de la gestion des catastrophes, le général Khattar Ould Mohamed M’Bareck, a précisé que la Mauritanie a connu ces dernières années un nombre d’accidents sans précédent qui a entraîné des pertes en vies humaines, le dommage des biens et la perturbation des activités, ce qui a conduit le gouvernement à mettre en exécution un ambitieux programme matérialisé par le renforcement des responsabilités et des moyens des institutions de l’Etat chargées de la sécurisation des citoyens et de leurs biens.

Le général M’Bareck a rappelé les améliorations apportées aux infrastructures routières, et noté que la protection des personnes et de leurs biens s’intègre dans les missions assignées à sa délégation, qui mobilise toutes ses ressources humaines et logistiques pour atteindre de cet objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *