Monsieur le Ministre , visitez les écoles en citoyen ordinaire pour voir de vos  propres yeux…

Les visites en pompe que le Ministre de l’éducation nationale effectue dans les écoles sous  forte escorte policière et en compagnie de toute une cohorte de conseillers et directeurs régionaux d’enseignement relève plus du populisme politique que d’une réelle volonté de constater de plus près la réalité qui prévaut dans nos écoles.
Si d’avance l’arrivée du premier responsable du département est communiquée à   toute la chaîne administrative ,  il est évident que personne ne sera aux abonnés absents. L’enseignant devenu vendeur de cartes téléphoniques à l’ombre de l’un des immeubles  au cœur de la capitale ou reconverti en Wogav dans un  marché  , tenancier d’une quincaillerie à la polyclinique ou une vendeuse de produits  cosmétiques est aussitôt informée par whatsapp que le Wozir va débarquer dans l’école. L’alerte est donc donnée pour que tous ces fuyards sortent du bois  pour visiter  l’école dans laquelle il n’ont peut-être jamais posé pied. Grande sera la surprise des élèves de voir toute une équipe de maîtres d’écoles qu’ils n’ont jamais connus . Le Ministre tout sourire hoche la tête de satisfaction d’avoir constaté que les instructions données ont été bien suivies conformément aux directives du président de la République. Des faits étayés par les déclarations des directeurs d’écoles sous les micros des médias officiels. En amont tout ce habillage effectué avec dextérité par une  administration spécialisée des maquillages de la médiocrité. Il n’est que de suivre des scènes ahurissantes  où des parents d’élèves livrent la réalité d’une école où la pagaille règne  en maître  de classe , sous l’indignation du ministre.qui ne croyait pas ses oreilles d’entendre que seuls deux maîtres de français font le boulot alors que le reste du personnel enseignant s’absorbait dans la connexion. Pris par  un fort coup d’énervement, le ministre demanda au directeur de l’école d’interdire aux enseignants l’introduction du téléphone en classe. 
Pourquoi continuer à masquer la décadence d’un système pour faire croire que  le sésame à été trouvé alors que sur le terrain c’est le  péril en la demeure..
Pour s’enquérir de la vérité et établir une fiche des absences , Monsieur le ministre ferait mieux d’effectuer des descentes inopinées  à 8h et à 12h. Habillé en boubou simple sans aucun accompagnement. Au lieu de se contenter des narrations de ses collaborateurs à mille lieues de  ce qui existe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *