Qatar – Equateur : douche froide pour le pays hôte, battu dès son entrée en lice

Le Monde – C’est inédit et le Qatar s’en serait bien passé. Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, le pays hôte s’est incliné lors du match d’ouverture de la compétition. Le pays du Golfe a concédé une défaite limpide 2-0 face à l’Equateur, dimanche 20 novembre, sur la pelouse du stade Al-Bayt, à Al-Khor.

Jamais le Qatar n’a semblé en mesure de rivaliser avec la sélection sud-américaine lors de la première rencontre de cette édition très controversée du Mondial. Dès la 3e minute de jeu, le Qatar a été cueilli à froid, en encaissant un but d’Enner Valencia à la suite d’une sortie hasardeuse de son gardien.

Avant d’être sauvé par un hors-jeu signalé à posteriori grâce à l’assistance vidéo. Il s’en est fallu de quelques centimètres, impossibles à distinguer à vitesse réelle.

La première polémique sportive de la compétition ? Enner Valencia balaye la question. Quelques minutes plus tard, le capitaine de « la Tri » provoque une faute du gardien adverse dans la surface et se charge lui-même de transformer la sanction en prenant le gardien à contre-pied (0-1, 16e).

L’attaquant qui évolue en club à Fenerbahçe, en Turquie, devient définitivement l’homme du match lorsqu’il double la mise avec un coup de tête aussi puissant que difficile à exécuter à la réception d’un centre venu de la droite à la demi-heure de jeu (0-2, 31e). Seul bémol pour le double buteur : touché à un genou en fin de première période, il est sorti en boitant en fin de match.

Globalement, les Qataris ont été dominés dans tous les compartiments du jeu. Seul dans la surface face au gardien, Almoez Ali a tout de même gâché une belle occasion sur la dernière action de la première période. Incapable d’inverser la tendance, son équipe terminera la rencontre sans le moindre tir cadré à son actif. 2-0, score final.

Et pourtant, les joueurs du sélectionneur espagnol Felix Sanchez Bas s’entraînaient depuis quatre mois pour cet évènement. A peine la compétition commencée, voilà les « Al-Annabi » (les « Bordeaux ») déjà dos au mur.

Ils joueront le Sénégal (privé de Sadio Mané) vendredi 25 novembre au stade Al-Thumama (à 14 heures), tandis que les Equatoriens pourraient déjà valider leur qualification en cas de deuxième victoire le même jour contre les Pays-Bas au stade international Khalifa (17 heures).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *