La BAD organise un séminaire de partage sur le mécanisme  indépendant de recours au profit des OSC d’ Afrique du Nord

Du 12 au 13 décembre 2022 s’ est tenu à  Tunis un séminaire de partage sur le mécanisme indépendant de recours de la BAD au profit d’ OSC d’Afrique du Nord.

Il s’agit pour la banque Africaine de developpement de fournir  ses outils de recours à  la société civile  à travers ce  nouveau mécanisme dénommé IRM qui sont ou pourraient interagir avec le MII pour aider les communautés affectées à obtenir des recours ou des réparations en relation avec les  opérations financées par la Banque, plus efficaces pour régler les  prejudices eventuellement subis. Le thème de cette rencontre  hybride tenue en présentiel  et à distance a ete consacré  à la présentation exhaustive de l’IRM , les  obstacles  qui pourraient survenir à un recours , la formulatiion d’une plainte , les défis des OSC ainsi que les solutions à envisager pour  obtenir une réparation efficace. Durant les exposés présentés par les experts de la BAD et qui ont nourri des riches débats,  les OSC d’Afrique du Nord se sont imprégnées des   nouvelles règles et du  cadre politique du MII. Ce qui d’une part permettra de renforcer la collaboration entre le MII et ces OSC; d’autrre part d’outiller les OSC des différents pays à mieux encadrer les communautés et les particuliers à formuler leurs recours pour fefendre leurs droits.

Anciennement connu sous le nom de
Mécanisme d’examen indépendant, le Mécanisme de recours indépendant
(IRM) a été créé en 2004 par une résolution du Conseil d’administration de l’African Development Banque (BAD) à fournir un mécanisme de recours équitable, indépendant et efficace pour les particuliers,
les communautés et les travailleurs qui estiment qu’ils sont ou pourraient être affectés négativement par ses opérations.Le fonctionnement du Mécanisme, qui est revu tous les quatre ans, a conduit à l’approbation d’un nouveau
Cadre de politique GIR par le Conseil d’administration en juillet 2021.
Ce nouveau cadre politique a introduit d’autres changements pour renforcer la responsabilisation et de fournir un moyen de recours plus efficace aux personnes affectées par les opérations.
C’est dans ce contexte que l’IRM a initié une série de webinaires pour familiariser les parties prenantes avec son nouveau règlement intérieur
Au terme de ce séminaire les ONGS presentes partageront le contenu des travaux avec la société civile de leurs pays.La Mauritanie etait représentée par trois organisations de la société civile que sont ANEJ ,
ONG Banlieues Du Monde monde Mauritanie et l’association pour la communication l’éducation citoyenne et la résilience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *