Le gouvernement mauritanien a lancé la campagne annuelle de préservation des pâturages naturels contre les feux de brousse qui vise à réaliser 600 nouveaux km de pare – feux, a-t-on appris de source officielle à Nouakchott.

 

Cette campagne a été lancée samedi par le ministre mauritanien de l’Environnement et du Développement durable, Amédi Camara dans la localité de Kendra, dans l’est du pays. Elle vise également l’entretien de la plupart des anciens pare-feux qui totalisent une longueur de 10.290 kilomètres, avec une largeur de 6 mètres au minimum et 9 mètres dans certains axes.

 

Financée sur fonds propres de l’Etat pour un montant de 62, 81 millions d’ouguiyas MRU (1,7 million de dollars US), ladite campagne cherche aussi à renforcer les opérations d’extinction des feux de brousse et à diminuer leur nombre de l’ordre de 50%.

 

Selon M. Camara, la Mauritanie a connu cette année une très bonne pluviométrie avec une répartition spatio-temporelle des précipitations très satisfaisante dans la quasi-totalité des régions.

 

La biomasse produite cet hivernage 2018 sur la totalité des parcours naturels a été estimée à 3,2 millions de tonnes, soit une valeur économique estimée à 20,2 milliards d’Ouguiya (558 millions de dollars US) équivalent d’aliment bétail, a-t-il ajouté dans une allocution au lancement de la campagne.

 

Le ministre a précisé que les spécialistes estiment que cette biomasse peut couvrir, pendant la période sèche, le besoin d’environ 3,02 millions d’UBT (unité de bétail tropical), soit 75,5 % du besoin du cheptel national.

 

A en croire les statistiques officielles, la Mauritanie enregistre depuis 2007 en moyenne 166 feux de brousse par an qui ravagent environ 479.000 ha de pâturages, un manque à gagner économique d’environ 10 Milliards d’Ouguiya (276 millions de dollars US) en équivalent d’aliment bétail.

 

MOO/te/APA