Incarcération d’un blogueur à Nouadhibou

Le juge d’instruction près du tribunal de la capitale économique a déféré le lundi 8 juin dernier, le journaliste et blogueur Ahmed Ould Mohamed Salem à la prison civile de Nouadhibou. Cette incarcération fait suite à une plainte Introduite par le maire de Nouadhibou Ghassem Ould Bellali, pour des postings diffusés sur les réseaux sociaux. L’édile de la capitale économique a publié un communiqué de presse argumenté sur cette affaire pour fournir toutes les raisons qui l’ont poussées à saisir la justice. Parmi ces raisons, le communiqué évoque « la diffusion de fausses information à dessein de tenir son image et celle de l’institution qu’il dirige » mais aussi « des critiques mensongères à l’endroit d’un élu du peuple ». Le communiqué de presse du maire et député de Nouadhibou a évoqué plusieurs dispositions juridiques en vertu desquelles une personne peut être passible d’emprisonnement au cas où elle diffame, outrage une autre personne. Tout ne rappelant que « la liberté de la presse n’est pas synonyme de liberté de nuire »
Le journaliste avait fait l’objet en janvier passé, en même temps qu’un groupe de jeunes, d’un contrôle judiciaire de deux mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *