« Chronovirus » / Circulation virale… point de presse anxiogène

Comme nous l’avions dit dans nos chroniques précédentes, le covid-19 n’est pas une vue de l’esprit tel que perçu par des esprits fermés et qui dans leur entêtement viral croisent tous les jours sur leur chemin cette espèce chinoise tropicalisée. Après avoir subi toutes les manipulations génétiques dans les laboratoires du crime, le voilà qui nous dévore de sa rage sangsue. A une vitesse incontrôlable sur un terrain dégagé. Nos autorités sont aujourd’hui à court de munition face à cette montée quotidienne de la courbe des victimes de covid. Mais elles ne s’avouent guère vaincue dans une bataille où jamais ne faut replier.
La grande offensive repose sur les tests qui alimentent un point de presse anxiogène qui consacre chaque jour la propagation de la pandémie dans le pays. Ce qui ne fait que rajouter au désespoir et à l’angoisse des citoyens tétanisés par ce tableau sombre. Le devoir de communiquer sur cette situation est une pratique très soutenable. Mais faudrait-il changer de format soit en différant l’exercice soit en changeant d’apporche pour apaiser un peu la psychose le temps de recharger la batterie du maitre du jour de cette séance journalière. Il ne s’agit pas de garder le silence pour cacher la vérité sur ce qui se passe mais de faire baisser le tensiomètre chez ceux qui souffrent des chiffres foudroyants livrés au quotidien. Les personnes fragiles vivent l’angoisse de cette pandémie dont la moindre évocation accentue les pathologies. A ces gens il faudrait programmer des émissions animées par des psychologues et autres spécialistes afin d’atténuer les crises provoquées par la peur des mauvaises nouvelles du covid. En effet à la présence de ce virus dans la circulation dans un environnement socioculturel ouvert à sa propagation s’accompagne le virus de la rumeur qui n’a rien à envier à la célérité de l’agent pandémique. L’angoisse la plus terrible est provoquée par la diffusion de toutes sortes de fake news qui circulent encore à une vitesse supersonique comme pour livrer l’épreuve du meilleur gagnant dans une compétition à tombeau ouvert !

Amadou Diaara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *