Sécurité : Un plan opéraonnel « Vigi-Urbain » de prévenon et de riposte contre la criminalité

Fidèles à leurs réexes tardifs dans la geson des situaons graves, les hautes autorités sécuritaires ont concocté un plan de sécurité à plusieurs dimensions. Ses diérentes déclinaisons font espérer à une prise en main de cee problémaque par les diérents corps sécuritaires du pays en veillant sur tout ce qui bouge. En dévoilant ce plan et en le renforçant par des disposifs juridiques draconiens assors de sancons sans appel à l’égard des criminels qui sèment la terreur, l’état décide d’aller en guerre sans merci contre le bandisme urbain. Les conngents sécuritaires armés jusqu’aux dents se déploient dans tous endroits de la capitale. Des la tombée du soir c’est le branle -bas du combat. Les petes prises ne manquent pas à l’heure de « Ramasse » où les courses-poursuites s’engagent entre les promeneurs et les pick-up de la garde ou de la police non sans animer les quarers où en pareillescirconstances tout le monde est terré chez soi. Après les couvres -feu du Corona la ville renoue avec les jalonnements sécuritaires pour débarrasser la ville de ses hordes d’agresseurs impitoyables qui troublent le sommeil des habitants. Le gouvernement a beaucoup communiqué sur ce plan « vigi-urbain »pour montrer sa déterminaon à endécoudre avec ces Caïds de la mort. Mesures dissuasives La présence des patrouilles dans les rues est un signal dissuasif fort adressé à la pègre urbaine. Les bandits sentent que l’étau se resserre contre eux et qu’ils sont exposés à la vigilance des forces de l’ordre. A leur tour ces silhouees sanguinaires qui.invesssent les coins lugubres mesurent l’ampleur du disposif lancé à leur trousse pour changer de méthode. Quelques malheureuses vicmes tomberaient dans leurs pièges diaboliques loin des sirènes de la sécurité à des heures où pasune âme ne bouge. Des travailleurs nocturnes et autres aventuriers imprudents ne sont pas toujours à l’abri des aaqués surprises perpétrées par ces groupes de tueurs. Stratégie contre stratégie Pour ces prédateurs professionnels les embuscades nocturnes n’ont pas de secrets pour eux qui ont le pouvoir de commere leurs forfaits en un clin d’oeil et disparaître dans les ruelles tortueuses . C’est là où le plan o6ciel risque de croiser le fer contre les détours que leur opposent ces chasseurs de nuit. Les cordons sécuritaires n’ont pas les eecfs nécessaires pour se placer dans tous les coins des rues quand très fréquemment ces félins invisibles braquent maisons ou bouques situées loin du périmètre gardé par les forces de l’ordre. En-cas d’éventuelles i intervenons le mal serait déjà fait. L’état doit adapter son plan à des intervenons plus ciblées pour traquer les bandits jusqu’à leur dernier retranchement. Face à cee recrudescence de la violence dans la capitale il urge de former des unités spécialisées dans la traque des voyous et le démantèlement professionnels des planques de la délinquance dans toute ses formes. Discréon et ecacité En aendant de venir à bout de ces meutes de criminels, il faut faire moins de triomphalisme et plusd’e6cacité d’autant plus que les victoires contre les délinquants sont de moindre succès par rapport aux grands combats que les forces de l’ordre doivent comptabiliser. Luer contre la criminalité requiert le respect de certaines normes éthiques, professionnelles et déontologiques. Il est courant de voir des scènes de bavures policières se produire lors de certaines courses-poursuite dans les quarers populaires notamment où la lue contre la criminalité se transforme en violence à l’endroitde pauvres citoyens qui vaquaient à leurs occupaons. Les forces de sécurité doivent être avenanteset collaborer avec le citoyen qui a un rôle important à jouer dans la lue contre la délinquance. Les autorités doivent publier les portraits des grands bandits recherchés au cas où les recherches meent du temps à mere ;n à leur cavale. Un disposif cohérent et réacf est une urgence pour mailler la ville et protéger les citoyens contre les coups mortels de ces gangs criminels.

Les axes de la nouvelle approche sécuritaire

La nouvelle approche sécuritaire se veut ferme et globale, et repose sur des mesures à court, moyen et long termes suscepbles de remédier aux dysfonconnements qui existaient auparavant. C’est que les autorités ont dévoilé ces derniers jours par la voix du ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relaons avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement, M. Moctar Ould Dahi, lors du point de presse hebdomadaire du Conseil des Ministres.Partant des direcves du chef de l’Etat un comité composé de tous les départements concernés par la queson est chargé de pencher sur le dossier en formulant des proposions claires et adaptées pour luer contre la montée de la criminalité. Le Ministre de l’intérieur Mohamed Salem Ould Merzoug, a précisé que le gouvernement a adopté un certain nombre de projets de décrets relafs de la sécurité urbaine : mesures urgentes et perspecves..Dans ce cadre le ministre a annoncé avoir présenté au gouvernement une communicaon faisant un état des lieux de la situaon sécuritaire, notamment les causes du phénomène d’insécurité en milieu urbain accompagnée des mesures à court, moyen et long termes suscepbles d’améliorer la situaon.Parlant du taux de criminalité dans le pays, le ministre a souligné que celui-ci a considérablement diminué au cours de l’année 2020 et durant le premier semestre de 2021, en comparaison avec les périodes précédentes.

Amadou Diaara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *