Mme Salka Mint Sid’Ahmed : la créatrice de projets qui disparût en toute discrétion …

Le 28 mai 2021 Mme Salka Mint Sid’Ahmed quitta notre monde à l’âge de seulement 69 ans.
Hommage lui est rendu ici en ce 1er triste anniversaire de son décès.
Mme Salka Mint Sid’Ahmed fut une grande mauritanienne militante qui s’est très tôt engagée pour les causes féminines et de la société civile.
Elle fût une femme croyante, honnête, généreuse et engagée pour le bien des autres où elle s’est toujours investie sans compter.
Pour les nécessiteux, les portes de sa maison sont toujours restées ouvertes et elle n’a jamais épargné d’efforts pour alléger leurs souffrances.
Elle fût en même temps le modèle de la mère, de la femme politique et d’affaires authentique de Mauritanie.
Elle compte depuis la fin des années 70 parmi les personnalités nationales réputées pour leur intégrité et s’est distinguée par les grands efforts qu’elle n’a cessé de consentir en matière de sensibilisation, de conscientisation et d’acheminement de l’aide aux populations victimes de la sécheresse mais aussi par sa contribution considérable à la conception de la politique nationale de protection de la mère et de l’enfant.
Auparavant lorsqu’elle s’est engagée dans les affaires, elle était l’une des plus jeunes femmes d’affaires actives dans le domaine du transit d’où elle est passée au domaine bancaire où elle travailla comme cadre à la Banque Arabo-Africaine en Mauritanie BAAM.
En 1991 et lorsque le pays opta pour la démocratie, Mme Salka faisait partie des leaders de l’époque qui ont fortement contribué aussi bien à la conception mais aussi à la sensibilisation pour l’adhésion à la première constitution démocratique du pays. Elle fut par la suite fédérale des femmes du PRDS à Nouakchott.
L’idée ingénieuse de la création de Tergit-Vacances comme complexe touristique au bord de l’océan naquit chez Salka en 1990. Jusqu’à nos jours, c’est pratiquement la seule dame qui a investi sur ses moyens propres pour dynamiser le tourisme sur la plage de Nouakchott, donnant ainsi le bon exemple à suivre pour les femmes mauritaniennes, à se prendre en main.
En 1992 Salka proposa l’idée de la création d’un secrétariat exécutif de la femme, dont elle fut membre.
A ce secrétariat succéda un département ministériel dédié à la condition féminine, qui pilote depuis lors pour le Gouvernement la protection et la promotion de la femme et de l’enfant.
Salka a d’ailleurs, rappelons-le, beaucoup lutté pour la création de ce secrétariat.
Simultanément , Salka Mint Sid’Ahmed s’est beaucoup investie et a considérablement contribué à la restructuration du patronat mauritanien, qui, créé depuis les années 60, était alors dans une situation morbide que cette restructuration a permis de changer en le propulsant à la position de seul et véritable représentant, qu’il est devenu, des acteurs économiques mauritaniens.
En 1995, la création de la première faitière des associations féminines COMANAF, dont les missions étaient outre la responsabilisation des cadres femmes, l’appui aux associations féminines pour l’obtention du récépissé autorisant leurs activités et l’insertion des femmes au chômage, n’a pu aussi se concrétiser que grâce à d’immenses efforts de Salka.
La longue liste des innovation et contributions de Salka ne se terminera pas par la création des CAPEC à laquelle grâce à son dynamisme et son engagement elle a pu inscrire plus de 2500 femmes.
Ces caisses dont l’idée a été longuement défendue par Salka ont permis la création de milliers de petits projets et changé la vie de milliers de personnes.
Salka a parcouru le monde de long en large, dans des missions politiques, d’affaires et de représentation. Son coran et son tapis de prière étaient ses inséparables compagnons durant ces périples.
Salka avait de la vision, de la raison mais aussi un esprit et un cœur tous ouverts à la liberté, la paix, l’unité nationale et l’implication de la femme dans les prises de décision et la vie publique.
Qu’Allah le tout Puissant accueille son âme en Son Saint Paradis .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *