Le mouvement islamique Ançar Dine est formel : « il n y a pas de plans d’attaques en préparation contre la Mauritanie »!

iyad_ag_ghaly_33_8.jpgould_abdel_aziz_12x121.jpg

Cette réaction intervenue au lendemain d’accusations soupçonnant ce groupe armé de mener des actions subversives en territoire mauritanien n’est pas passée inaperçue. Elle a même été commentée dans certains milieux diplomatiques africains occidentaux qui voient là un point de connexion sur les rapports qui lient ce mouvement avec le pouvoir de Nouakchott du moins sur le plan des échanges informels de communiques . Ançar –Dine a –t-il voulu jouer un grand coup médiatique en tentant de soustraire la Mauritanie de la carte des ennemis à abattre ou tout simplement à faire les yeux doux aux autorités de Nouakchott en leur adressant une main tendue sur un pacte « de non agression » renouvelé.
Dans la conjoncture actuelle où ce groupe constitue la terreur de bon nombre de pays de la sous-région africaine, la coopération inter-état pour une réponse commune contre les terroristes s’organise de plus en plus pour détruire les groupes qui contrôlent une partie de ce vaste désert du sahel devenu en peu d’année un sanctuaire pour des groupes aux dénominations multiples lourdement équipées.
Par rapport à des pays comme le Mali, le Niger, la côte d’ivoire actuellement sous menace, la Mauritanie a réussi à sécuriser ses frontière et n’a pas fait l’objet d’attaque depuis prés de cinq ans Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a déployé ses troupes tout au long de ses frontières pour contenir d’éventuelles incursions terroristes. Le fait que ces bandes recrutent en Mauritanie des effectifs importants justifierait peut –être le sentiment de « solidarité fraternelle » avec ce pays qui fut un certain temps la cible de Aqmi. Apres la stratégie de la riposte anticipée et la poursuite des bandes terroristes au- delà des frontières mauritaniennes la guerre s’est déplacée vers le Mali ou les Emirs des bandes islamiques ont installé des cellules opérationnelles qui frappent a la moindre occasion.
Deal Nouakchott / Ançar ?
C’est cette question qui revient sur les lèvres après la déclaration expresse de ce mouvement qui semble éviter d’ ouvrir toute les hostilités avec Nouakchott tout en cherchant tacitement des accords pacifiques avec les unités mauritaniennes de surveillance des frontières. Comme Aqmi qui a a fini par évacuer ses bases près de la frontière avec la Mauritanie, Ançar Dine voudrait compter au moins sur « un allié » de la sous-région qui a préféré prendre ses distances vis-à-vis de toute ingérence militaire dans une guerre qui n’est plus la sienne. Même si la Mauritanie est un devant de toute initiative de lutte contre le terrorisme dans la sous-région elle n’a pas accepté de participer à l’opération