Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a ordonné l’arrêt du service GFU (Groupe Fermé des Usagers), propre aux membres du Gouvernement.

Le Chef de l’Etat n’a pas caché sa grande surprise en apprenant le passage de l’attribution du GFU de 150 en 2015 environ dont des ministres, des secrétaires généraux des départements et des directeurs des services ultrasensibles à 600 en 2018.

Ould Abdel Aziz aurait retiré les prérogatives d’attribution du GFU au ministre Yahya Ould Hademine ; accusé d’être responsable de l’anarchie qui a permis à des responsables et des personnalités courantes de bénéficier de ce service télécoms.

Le dossier aurait tellement vexé le Chef de l’Etat, comme il serait à l’origine de la précipitation de la retraite d’un responsable sécuritaire.

200 autres GFU saisis seraient utilisés par ailleurs pour collecter des informations s’inscrivant presque dans le domaine des services de renseignement, sans que les informations collectées soient adressées à la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN), mais plutôt vers une autre destination.

Cette situation a conduit les autorités supérieures du pays à une suspension totale du GFU au cours des deux derniers jours, qui a touché les ministres, avant que ce service ne soit rétabli au profit des membres du gouvernement et de certains conseillers à la Présidence de la République.

Le Président de la République est désormais le seul habilité à attribuer ces contacts GFU.

Les rebondissements de cette affaire sont encore sombres, bien que certains observateurs ont motivé la colère du Président par la corrélation entre le service GFU et la sécurité d’une part et les informations spéciales d’autre part

Sourxe: Mourassiloun