Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a pris quelques jours de congés pour se reposer loin des valses politiques et diplomatiques du palais présidentiel. C’est le moment opportun aussi de méditer sur certaines questions importantes engageant le pays mais aussi sur son avenir politique décisif pour l’alternance démocratique en Mauritanie. L’homme fort du pays a-t-il réellement dit son dernier mot concernant son retrait du pouvoir. À quelques mois de la fin de son mandat qui doit logiquement consacrer son départ des affaires, c’est toujours l’incertitude qui plane sur la scène politique. Les dernières déclarations faites à la presse internationale, n’ont toujours pas suffit pour mettre fin à la polémique sur un troisième mandat que certains de ses soutiens continuent à défendre mordicus. L’opposition les propos du président soupçonne fortement le Président de chercher une parade pour, soit tripatouiller la constituer, soit jouer aux prolongations afin de créer une énième crise par laquelle il justifiera son maintien au pouvoir. En choisissant sa villégiature en cette fin d’année, Mohamed Ould Abdel Aziz mettra à profit ses petites vacances pour faire ses propres comptes et ramener « dans ses bagages » la clé magique pour sortir le pays de l’incertitude d’une présidentielle qui pointe à l’horizon. Ces derniers jours les initiatives en faveur d’un troisième mandat qualifiées de directives politiques par le président du front de l’opposition Mohamed Ould Mouloud sont largement propagées par les cadres du Parti au pouvoir. Le Premier Ministre mobilise des députés et le gouvernement pour faire triompher cette démarche par la tenue de manifestations réclamant une candidature du président sortant.

CTD