Crise financière : La BCM en crise de devises

De sources dignes de foi, la Banque centrale de Mauritanie, voire, les finances publiques seraient en marmelades et plusieurs projets d’envergure seraient compromis faute de devises fortes ; les réserves disponibles seraient en effet en train de fondre comme neige au soleil. Les sources rapportent que le niveau des réserves en devises de la BCM aurait atteint un seuil jamais enregistré par le passé, car ne représentant qu’à peine 7 Millions de dollars U.S. Cette situation serait préjudiciable à l’économie nationale, selon des spécialistes cités.

Les experts expliquent ce recul drastique dans les avoirs de la Banque centrale par la chute du prix du fer sur les marchés mondiaux, mais aussi par le fort déficit enregistré dans le budget de l’Etat et qui serait de 60% du à la baisse des exportations et la hausse des importations.

Cette pénurie de devises fortes au niveau de la Banque centrale aurait entraîné une diminution de la masse monétaire en circulation, provoquant l’arrêt de plusieurs projets et programmes, comme EMEL. Financés à hauteur de 45 Milliards d’UM, le programme EMEL destiné à subventionner les produits de base à l’endroit des couches pauvres serait en arrêt et ses gestionnaires réclament des arriérés de salaires ainsi que des licenciements abusifs.

En effet, plusieurs boutiques EMEL à l’intérieur du pays n’ont pas été approvisionnés depuis 3 mois et quelques 30.000 tonnes d’aliments de bétail disponible seraient insuffisantes face à la demande des éleveurs. Les espoirs restent ainsi attachés à la promesse faite par l’Arabie Saoudite de transférer quelques 300 Millions de dollars à la Banque centrale, ce qui pourrait atténuer la crise de devises que traverse le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *