La mission d’observation électorale de l’union africaine en Mauritanie pour le premier tour de l’élection présidentielle dirigée par son excellence Philémon Yang a présenté un rapport préliminaire sur le déroulement du scrutin du 22 juin 2019. Lors d’une conférence de presse organisée le lundi 24 juin à l’hôtel Mauricenter , le chef de la mission a rappelé le cadre juridique et organisationnel de l’élection présidentielle en Mauritanie , les dispositions de la charte africaine , des élections et de la gouvernance de 2012 (CADEG) ; la déclaration de l’OUA/UA de 2002 sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique ; les directives de l’UA de 20O2 pour les missions d’observation et de suivi des élections et le cadre juridique relatif à l’organisation de l’élection présidentielle en Mauritanie. Ainsi la mission qui a sillonné les 13 wilayas du pays s’est félicitée du bon déroulement du scrutin qui, selon elle, s’est déroulée dans le calme. Il n’a pas été noté des failles de nature à entacher la fiabilité des résultats. En outre le chef de la mission a souligné dans la déclaration rendue publique que ces élections se sont déroulées dans un climat apaisé de l’ouverture jusqu’ ‘à la fermeture des bureaux de vote. La présence des représentants des différents candidats et la vérification des listes électorales a été un gage de confiance entre les parties impliquées dans ce processus. Cependant, le rapport a noté que sur les 216 bureaux témoins visités par les équipes de la MOEUA seuls 88 bureaux ont ouvert à l’heure. Ces retards seraient imputables à des problèmes techniques et organisationnels qui n’ont pas impacté le travail de la ceni. En revanche relève la mission, le matériel électoral a été fourni en quantité suffisante et aucune rupture ou défaillance matérielle n’a été constatée. A ce sujet, le rapport a précisé l’amélioration du niveau de professionnalisme de la commission nationale électorale indépendante lors de cette élection tout en reconnaissant que des efforts restent à faire. La mission s’est réjouie de l’implication remarquable de la civile dans le processus électoral qui s’est traduite par la présence de 500 observateurs déployée par le forum national de l’organisation des droits de l’homme (Fonadh) , de la plateforme des femmes pour des élections apaisées composée pour l’essentiel de femmes leaders du pays et de la sous-région. La mission a aussi salué le travail en amont de la ceni au plan de la sensibilisation visant à accroitre la participation citoyenne, la régulation médiatique assurée par la Hapa en matière d’observation des principes d’équité dans la répartition égale du temps imparti à chaque candidat, du dispositif sécuritaire ayant permis la bonne conduite des opérations de vote. Après avoir dressé une panoplie de constats et évalué l’ensemble des dispositions techniques, administratives, juridiques, conformément aux standards internationaux en matière d’observation électorale, la mission a tiré les conclusions préliminaires que « l’élection présidentielle du 22 juin 2019 s’est déroulées dans des conditions satisfaisantes où le calme et la sérénité ont régné tout au long du processus électoral notamment le jour du scrutin ». Elle a enfin formulé plusieurs recommandations à tous les acteurs impliqués dans ce processus et qui mettent en avant les mécanismes de renforcement de l’Etat de droit par une démocratie apaisée et inclusive. La mission sera présente en Mauritanie jusqu’au 29 juin 2019 pour continuer son travail.

Cheikh Tidiane Dia