Des missions de la. Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ont effectué, la semaine écoulée, des visites dans différents commissariats de police des 3 wilayas de Nouakchott.

Ces visites ont permis à ces missions de prendre connaissance des conditions dans lesquelles les personnes interpellées sont gardées à vue. Elles on pu, en l’occurrence, s’informer de la salubrité des lieux de la garde à vue, de l’état de santé des détenus et du respect de l’ensemble de leurs droits par les services de police.

Les missions de la CNDH, qui ont joui de la pleine collaboration des personnels de police, ont pu échanger avec les personnes interpellées et s’enquérir de leur situation générale, notamment de la salubrité de leur lieux de détention et de leur conditions sanitaires.

Ces missions ont pu passer en revue les registres de police, notamment la main courante où sont consignées tous les faits soumis aux commissariats.

Les membres de ces missions ont profité de l’opportunité offerte pour sensibiliser les éléments de la polices en place dans les commissariats visités sur les droits des détenus, en l’occurrence sur leurs droits à communiquer avec les leurs et à jouir, en cas de besoin, de l’assistance médicale.

Les missionnaires de la CNDH ont insisté sur le droit des personnes gardées à vue à jouir d’un lieu de détention salubre et aéré où elles disposent d’une literie potable.

Elles ont pu sensibiliser les personnels de pllice sur la mission impartie à la CNDH qui est une institution consultative comme le stipule l’article 97 de la loi fondamentale amendée en 2012. Ces missions ont donc expliqué en détails les contours du rôle que s’assigne la Commission dans ses domeines de compétence.

Les cas soumis aux commissariat comprennent notamment la violence conjugale, le vol, l’escroquerie, les litiges fonciers et la consommation des drogues et produits psychotropes.

Ces visites qui ont conduit ces missions dans la plupart des commissariats de Nouakchott, interviennent après celles, similaires, qui y ont été effectuées il y a près d’un mois.

Ces missions assez rapprochées illustrent la ferme volonté de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de surveiller de près la situation des personnes en garde et d’intervenir, en cas de besoin, pour faire recouvrer sux personnes interpellées l’ensemble de leurs droits.

CNDH