Conjoncture : exportations en hausse de 8,6%

La Note de conjoncture publiée en novembre par l’Office nationale de la statistique (ONS) montre une bonne tenue de l’économie mauritanienne au troisième trimestre de 2020 avec un excédent de 1,667 milliard MRU grâce à une hausse des exportations de l’ordre de 8,6% par rapport au trimestre précédent.

Les chiffres produits par l’ONS confirment les tendances lourdes de l’économie mauritanienne qui prédisaient une année 2020 moins « calamiteuse » que celle de 2019, malgré la persistance de la pandémie du coronavirus (Covid-19) et les craintes que suscite l’arrivée de la seconde vague comme le possible retour aux conditions drastiques engendrées par la première (fermeture des frontières), si la situation dans le monde continue à se détériorer.
Des craintes réelles, notamment, pour les économies fragiles, et qui ont poussé le ministère de l’Economie à faire appel à l’expertise externe du consortium Franklin-Finexem pour l’accompagner dans la restructuration de la dette extérieure du pays. Une opération sans laquelle les acquis favorisant la relance, tels que montrés par la Note de conjoncture de l’ONS, risquent d’être sérieusement hypothéqués.
Il s’agit de préserver non seulement les capacités budgétaires, pour mieux répondre aux besoins sanitaires et sociaux des populations, mais aussi de maintenir le cap d’échanges commerciaux qui, quoiqu’ayant enregistré une baisse de -0,9% au terme du troisième trimestre 2020, poussent à l’optimisme.
Un repli qui est lié à celui des importations (-9,3%) – et donc de la consommation. Quant aux exportations, elles ont connu une hausse de 8,6% induisant ainsi un excédent de 1667 millions MRU de la balance commerciale dont les tendances générales n’ont pas changé.
Les pays européens demeurent toujours les principaux fournisseurs et clients de la Mauritanie avec respectivement 50,4% des importations et 41,4% des exportations. Le continent africain, qui n’arrive toujours pas à tirer profit des lois de la proximité, représente 7% des importations et 9,8% des exportations au cours de ce troisième trimestre 2020.
En valeur, les échanges commerciaux de la Mauritanie avec le reste du monde évalués à 53 112 millions MRU, au cours du troisième trimestre 2020, enregistrent une baisse de 0,9% par rapport au trimestre précédent et se situent à un niveau de 3,3% inférieur à leur valeur sur le même trimestre de 2019. Au terme de ce trimestre, l’Europe reste le premier partenaire commercial en absorbant ainsi 45,7% des échanges extérieurs. L’Espagne (21,3%), la Suisse (19,7%), la Russie (13,1%), la France (10,7%) et la Belgique (10,6%), sont les principaux partenaires européens de la Mauritanie.
Avec 30,6% des échanges, l’Asie conserve sa place de deuxième partenaire économique de la Mauritanie. Les échanges commerciaux sont orientés principalement vers la Chine (66%) et le Japon (12,5%). La part de l’Afrique dans les échanges est évaluée à 8,4% au troisième trimestre2020. Les échanges se font principalement avec le Maroc (18,3%), le Togo (16,7%), la Côte d’Ivoire (15%), le Nigéria (8,6%), l’Algérie (7,1%) et le Bénin (5,3%).
Le Moyen Orient représente 6,9% des échanges sur le troisième trimestre 2020. Les Emirats Arabes Unis sont, de loin, le premier partenaire de la Mauritanie totalisant plus de 90% des échanges avec cette région du monde. Le continent américain représente 8,2% de la valeur globale des échanges avec la Mauritanie.

Des exportations tirées en hausse par le fer et l’or

Les exportations globales, d’une valeur de 27 390 millions MRU, ont conduit à un excédent de la balance commerciale de 1 667 millions MRU après avoir enregistré un déficit de 3133 millions MRU au deuxième trimestre 2020. Cette amélioration de la balance commerciale résulte de la hausse des exportations (+8,6%) et de la baisse des importations (-9,3%), ce qui conduit à un taux de couverture des importations par les exportations de 106%, contre 89% au trimestre précèdent. Des excédents bilatéraux ont été enregistrés avec tous les principaux partenaires.
Au cours du troisième trimestre 2020, les exportations mauritaniennes évaluées à 27 390 millions MRU ont progressé de 8,6% par rapport au trimestre précédent et se situent au même niveau supérieur à leur valeur il y a un an.
Selon les produits, les exportations au troisième trimestre 2020 sont composées essentiellement de minerai de fer (35,5%), de produits de la pêche (30,5%), de l’or (25,8%) et du cuivre (5,9%). Par destination, les exportations sont majoritairement orientées vers l’Europe (41,4%) et l’Asie (40%).
Les exportations du minerai de fer et dérivés qui s’élèvent à 9 943 millions MRU sur le troisième trimestre 2020 enregistrent une hausse (+23,5%) par rapport au trimestre précédent. En comparaison à leur valeur il y a un an, elles sont également en hausse (+4,9%). Les principales destinations du fer mauritanien sont la Chine (62,4%), l’Italie (7,3%) e l’Allemagne (7%).
En quantité, les exportations du minerai de fer et dérivés, qui ont dépassé 3 millions de tonnes, sont en hausse de 8,5% d’un trimestre à l’autre. Les exportations de l’or, d’une valeur de 7068 millions MRU, enregistrent une augmentation de 10,7% par rapport au deuxième trimestre 2020. C’est dû à la montée en flèche, ces derniers mois, des activités d’orpaillage et la tendance va probablement se poursuivre avec l’ouverture de la zone de Chegatt à des milliers de prospecteurs.
Pour les exportations du métal jaune, la Suisse et le Canada en sont les principales destinations. Quant aux exportations de cuivre, elles s’élèvent à 1612 millions MRU et sont en baisse de 37,1% par rapport au trimestre précédent. Cela confirme également l’essoufflement des mines de cuivre d’Akjoujt où la MCM pourrait ne plus durer longtemps. En comparaison au même trimestre de 2019, elles ont progressé de 10%. Comme pour le fer, la Chine reste le principal client du cuivre mauritanien.
En ce qui concerne les exportations de produits de la pêche, elles ont connu une hausse de 8,4% et s’élèvent à 8 361 millions MRU au cours de ce trimestre. L’Espagne (24,7%) est la principale destination des exportations mauritaniennes de poissons, suivie de la Russie (14%), du Japon (13,4%), du Togo (10,5%) et de la Côte d’Ivoire (8,9%).
Les exportations des produits halieutiques transformés (farine de poissons, huiles et conserves), d’une valeur de 1 240 millions MRU, sont principalement destinées à la Chine (41,9%), à la Turquie (17,5%), à la France (10,2%), et à l’Espagne (8,3%).
En quantité, les exportations de la pêche industrielle sont évaluées au cours du troisième trimestre 2020 à 184 781tonnes. Cette quantité se compose essentiellement de poissons frais, réfrigérés ou congelés (84,1%) et de farine de poisson (11,7%).

Baisse des importations

La baisse des importations au cours du troisième trimestre de 2020 est induite par celle des produits alimentaires, des matériaux de construction et des produits pétroliers.
Les importations globales qui se sont chiffrées à 25 723 millions MRU, au cours du troisième trimestre 2020 sont en baisse de 9,3% par rapport au trimestre précédent et en comparaison au même trimestre de 2019, elles sont également en baisse de 13,3%. Ce repli trimestriel des importations résulte essentiellement de la baisse des importations des produits alimentaires (-19,9%), des matériaux de construction (-29,5%) et des produits pétroliers (-8,3%).
Par type de produits, les importations en valeur, au troisième trimestre 2020, sont composées essentiellement de produits alimentaires (28%), de produits pétroliers (26,7%), de biens d’équipements (18,1%) et de matériaux de construction (7,7%), ce qui représente 80,5% des importations globales du trimestre.
Les importations de produits pétroliers continuent leur évolution à la baisse entamée depuis le deuxième trimestre 2019. Au troisième trimestre, ces importations qui se chiffrent à 6 875 millions MRU se situent à un niveau de 8,3% inférieur à leur valeur au trimestre précédent. En quantité, ces importations, qui ont atteint 410 993 tonnes, composées principalement du gas-oil (57,3%) et de fuel-oil (26,1%), ont enregistré également une baisse de 8,3% par rapport au trimestre précédent et se situent à un niveau de 8,1% inférieur à leur valeur sur le même trimestre de 2019.
Les importations de biens d’équipement, d’une valeur de 4 645 millions MRU ont légèrement augmenté (+0,3%) par rapport au trimestre précédent. Les importations de produits alimentaires, avec un montant de 7210 millions MRU, sont en baisse de 19,9%au cours du troisième trimestre 2020.
Les principaux produits alimentaires importés sur le trimestre sont les céréales (28,9%), les graisses et huiles animales ou végétales (27,9%), les sucres et sucreries (17,3%), le lait et produits laitiers (7,2%) et les légumes, plantes, racines et tubercules alimentaires (6,1%). Les céréales non transformées se composent de blé pour 90,4%. L’on constate cependant, que la tendance baissière, concernant le riz se poursuit, les importations de cette denrée se situant, pour ce trimestre, à seulement 9,4%. La politique du gouvernement de soutien au riz local a donc bien porté ses fruits.
Quant aux importations en volume de produits alimentaires, elles sont évaluées à 522 661 tonnes, induisant ainsi une baisse de 9,9% par rapport à la quantité importée au trimestre précédent.
La valeur des importations de matériaux de construction qui s’élève à 1978 millions MRU est en baisse de 29,5% sur le troisième trimestre 2020. Elles sont composées essentiellement d’ouvrages en fonte, fer ou acier (53,3%), de fonte, fer et acier (17,5%) et de ciment (15,4%).
Les importations de véhicules et pièces détachées, d’un montant de 1 120 million sMRU, sont en baisse de 4,3% par rapport au trimestre précédent.
Au cours du troisième trimestre de 2020, selon l’origine des importations, les principaux fournisseurs de la Mauritanie sont l’Europe (50,4%), l’Asie (20,7%) et le Moyen Orient (14%).
D’un montant global de 12 960 millions MRU, au troisièmetrimestre2020, les importations en provenance de l’Europe restent principalement originaires l’Espagne (25,2%), de la Russie (16,8%), de la Belgique (16,7%), de la France (15,7%) et de la Turquie (5,8%), soit 80,2% des importations totales en provenance de ce continent.
Les principaux produits importés d’Europe sont constitués de produits pétroliers (28,2%), de biens d’équipement (24,1%), de produits alimentaires (22,9%) et de matériaux de construction (9,7%).
La valeur des importations en provenance de l’Asie qui s’élève à 5318 millions MRU, est constituée essentiellement de produits alimentaires (41,8%), de biens d’équipements (14,8%), de véhicules et pièces détachées (12,6%), de matériaux de construction (8,1%) et de tissus, vêtements et autres produits textiles (6,1%). Les principaux fournisseurs asiatiques de la Mauritanie sont la Chine (40,6%), la Malaisie (14,2%), l’Indonésie (13,2%), le Singapour (9,4%) et le Japon (9,1%).
Les importations en provenance du Moyen Orient, d’une valeur de 3 612 millions MRU sont principalement originaires des Emirats Arabes Unis (97,4%). Ce pays fournit essentiellement des hydrocarbures à la Mauritanie. Quant au continent africain, avec 1804 millions MRU, il représente 7% des importations globales constituées, essentiellement, de produits alimentaires (51,3%), les biens d’équipement (15,8%), les produits pétroliers (8%), les produits cosmétiques et chimiques (6,1%) et les matériaux de construction (5,8%).
Ces importations proviennent principalement du Royaume du Maroc (44,6%), de l’Algérie (17,5%), de l’Egypte (10,2%), de l’Afrique du Sud (6,9%) et du Sénégal (6,2%). La valeur des importations en provenance de l’Amérique qui s’élève à 1943 millions MRU, est constituée essentiellement de produits alimentaires (45,6%), de biens d’équipement (20,6%), de produits cosmétiques et chimiques (13,3%), véhicules et pièces détachées (9,2%) et de matériaux de construction (6,7%). Les principaux fournisseurs de la Mauritanie au niveau du continent américain sont les Etats-Unis (43%), le Brésil (40,9%), le Canada (8%) et le Chili (7,5%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *