Lutte contre la déperdition scolaire : Les écoles sciences et savoir prennent en charge des enfants des milieux pauvres

Le Rénovateur Quotidien – L’initiative lancée par les écoles sciences et savoir de prendre en charge des centaines d’élèves sans moyens de manière gratuite est rarissime. En effet l’inscription dans les écoles privées exige des moyens financiers que tous les enfants n’ont pas pour accéder en classe.

Depuis l’année dernière les établissements privés sciences et savoirs dirigés par Mr Demba Ndiaye dans les Moughataa d’Elmina et de Riyad ont mis en œuvre cette nouvelle orientation sociale qui selon lui « vise à venir en aide aux enfants issus des milieux sociaux pauvres et qui n’ont pas les moyens de s’inscrire dans le privé pour bénéficier d’un enseignement de qualité » dès lors où ils ont été renvoyés du public pour cause de redoublements répétés faute d’un bon suivi.

La première expérience a été une réussite pour sciences et savoir car les résultats obtenus sont largement positifs pour ces enfants qui ont réalisé des moyennes de passage appréciables. Fort de ce satisfecit, les écoles Sciences et savoir ont rehaussé le nombre d’élèves de ces milieux défavorises afin de donner la chance à d’autres sans ressources nécessaires de suivre gratuitement les cours sans aucune contrepartie financière des familles.

Cet engagement avait fait l’objet lors de la cérémonie de fin d’année scolaire écoulée de la part du Directeur de ces écoles et qui vient d’être matérialisé par l’augmentation des effectifs dits gratuits.

Plusieurs bonnes volontés ont décidé d’accompagner les efforts déployés par les établissements sciences et savoir pour encourager l’éducation pour tous et lutter contre le phénomène de déperdition scolaire. Au moment où l’année 2015 a été déclarée par le Président Mohamed Ould Abdel Aziz année de l’éducation.

C’est ainsi que des mécènes comme Maurice Benza, Mohamed Lemine Cheigguer , Fraba Habibou N’diaye et bien d’autres ont contribué à renforcer les actions menées par les écoles sciences et savoir de prendre en charge ces enfants dont l’avenir serait compromis s’ils ne sont pas assisté dans le domaine éducatif.

« Enseigner des enfants sans protection c’est fermer la porte des prisons aux mineurs » a déclare Mr Demba N’diaye lors du lancement de cette initiative.

Cette expérience inédite a permis aussi de nouer des partenariats avec des écoles étrangères comme le lycée Jean 23 de Reins qui a mis à la disposition des écoles sciences et savoir un lot important d’outils scolaires au grand bonheur des élèves des écoles science et savoir qui ont apprécié ce geste et en retour remercié le lycée Jean 23 pour ce grand geste humanitaire. Espérons que d’autres écoles suivent l’exemple…